A la recherche de la Faculté - Extrait

Publié le par Petit-Pied

L'histoire est en progrés... Avec encore plus de sang ("Il faisait tournoyer son épée, coupant, tranchant, fendant."), plus de larmes ("Elle se retourna vers lui. Des larmes brillaient dans ses yeux."), des répliques cultes ("dans toutes les histoires que je connais, les justes gagnent à la fin"), du sexe ("Vous voulez dire que la naine dont je rêvais toutes les nuits m’attend ici ?") et des explications claires et concises ("-Oh, c’est très simple : il y a un monde, que je qualifierai pour vous de réél. C’est là-bas que la vie est née. Vie qui, comme vous le savez, entraîne inéluctablement la mort. Et tout ce qui meut arrive ici, pour une durée indéterminée en ce qui concerne les êtres vivants. Au bout d’un moment, ils se lassent de ce monde. Et disparaissent définitivement. Ce n’est pas plus compliqué que cela."), bref, que du lourd. La date de parution n'est malheureusement toujours pas fixée. Pour patienter, un petit extrait.

  

 

 

"Il y avait plusieurs heures que Caelina n’arrivait plus à dormir. Une sensation désagréable avait envahi son corps. Un froid immense parcourait ses membres et bien vite, une grande tristesse avait submergé son cœur, sans qu’elle sache pourquoi. Elle fut donc la première à rejoindre le pont ce matin là. Titefée était à son poste, à l’avant du bateau. Un vent froid s’était levé dans la nuit. Mais ce n’était pas le plus surprenant. Alors que Maault et Brejne auraient dû commencer à éclairer l’horizon, le ciel était noir, d’un noir annonciateur de catastrophe. Caelina frissonna. Ce n’était pas tant le vent qui la transperçait, mais la peur provoquée par ces nuages d’un noir profond. Elle s’avança sur le pont. Titefée ne bougeait pas. En s’avançant encore, Caelina remarqua que la fée avait les yeux fermés. Ses lèvres remuaient lentement. Alors que l’elfe arrivait à quelques mètres, Titefée ouvrit soudainement les yeux.

         -Elles attaquent Itiah ! hurla-t-elle."

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article