Appel de Rennes II

Publié le par Petit-Pied

APPEL DE RENNES 2

Suite au mouvement du printemps, et alors que nous réaffirmons la nécessité d'une amnistie des acteurs du mouvement social victimes de la répression ainsi l'abrogation de la Loi d'Égalité des Chances et du CNE, la seule réponse proposée par le gouvernement est le rapport Hetzel qui préconise notamment l'instauration d'une présélection à l'entrée à l'université ainsi qu'une professionnalisation accrue des études (obligation de stages sous rémunérés voire non rémunérés, etc.). De plus, la précarisation de la jeunesse, que nous avons dénoncée pendant le mouvement du printemps, se poursuit et s'accroit: les tarifs du CROUS augmentent, les manques de moyens dans les universités sont toujours présents, etc.
Les étudiants de Rennes II réunis en Assemblée Générale le jeudi 16 novembre rappellent donc que seule la création d'un rapport de force pourra permettre l'amélioration du fonctionnement des universités et de la condition sociale des étudiants. Nous, étudiants de Rennes II, appelons l'ensemble des étudiants à se mobiliser au plus vite en réactivant les réseaux militants ayant existés de février à mai dernier.
Nos revendications sont les suivantes :

Contre la libéralisation de l’université, nous nous opposons aux orientations impulsées par le gouvernement et le patronat :

Indépendance de la recherche par rapport aux bassins industriels locaux :
→ Abandon des PRES (Pole de recherche de l'enseignement supérieur) qui sont des poles d'excellence dont le parc est majoritairement financées par l'etat au service d'entreprises privées. Pour une recherche 100% public.
Opposition aux conclusions du rapport Hetzel :
→ Halte à la professionnalisation en fonction des besoins économiques
→ Contre la sélection à l’entrée de l’université (refus d'une préséléction des lycéens grace à un entretien en mileu d'année de terminale) et à l’intérieur des cursus (notamment en master 1 et 2).
Maintien de la session de septembre

L’arrêt du processus de libéralisation n’est pas une fin en soi, un réengagement financier de l’Etat dans l’enseignement supérieur est nécessaire pour un meilleur fonctionnement, ainsi nous demandons :

Remise en état des locaux
Mise en application rélle de l’exonération des frais d’inscription pour les 10% d’étudiants concernés dans l’attente de la gratuité de l’enseignement supérieur
Titularisation de tous les vacataires
Embauche massive en CDI dans les universités et dans les CROUS
Augmentation du nombre de poste aux concours

Cependant, parce que notre vie ne s’arrête pas aux murs de l’université, et pour que nous puissions vivre dans des conditions décentes nous réclamons :

Construction massive de logements sociaux
Réquisition des logements vides
Gratuité des transports
Rémunération des stages, au minimum, à hauteur de SMIC
Réévaluation des bourses, remise à plat des critères d’attribution dans l’attente d’un salaire social
Carte d'étudiant = Carte de séjour

Les étudiants de Rennes 2 réunis en assemblée générale le 16/11/06

Publié dans Et la politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article